Comment Mettre en Valeur Vos Compétences Commerciales sur Votre CV ?

Vous êtes à la recherche d’un emploi de commercial ou de commerciale ?

Vous savez que votre CV est votre carte de visite, et qu’il doit refléter vos compétences et votre expérience dans le domaine du commerce.

Mais comment rédiger un CV commercial efficace, qui attire l’attention des recruteurs et vous permet de décrocher un entretien d’embauche ?

C’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article.

Voici les points clés que vous allez apprendre :

  • Les compétences commerciales à mettre sur votre CV en fonction de votre profil
  • Les hard skills et les soft skills indispensables pour un CV commercial
  • Les astuces pour rédiger un CV commercial efficace

Les compétences commerciales à mettre sur votre CV en fonction de votre profil

Le métier de commercial ou de commerciale est très varié, et il existe différents types de profils selon le secteur d’activité, le type de clientèle, le mode de vente, etc. Il est donc important de personnaliser votre CV en fonction du poste visé, en vous référant à l’offre d’emploi et aux besoins de l’entreprise.

Voici les principaux profils commerciaux que vous pouvez rencontrer, et les compétences commerciales adaptées à chaque profil :

  • Commercial sédentaire : il s’agit d’un commercial qui travaille depuis son bureau ou son domicile, et qui contacte les clients par téléphone, par e-mail ou par internet. Il doit avoir des compétences en communication, en prospection, en négociation, en gestion de la relation client, en utilisation des outils digitaux, etc.
  • Commercial terrain : il s’agit d’un commercial qui se déplace chez les clients, que ce soit des particuliers ou des professionnels. Il doit avoir des compétences en présentation, en argumentation, en vente, en fidélisation, en organisation, en autonomie, en adaptation, etc.
  • Commercial BtoB : il s’agit d’un commercial qui vend des produits ou des services à d’autres entreprises. Il doit avoir des compétences en analyse du marché, en connaissance du produit ou du service, en élaboration de propositions commerciales, en suivi des contrats, en reporting, etc.
  • Commercial BtoC : il s’agit d’un commercial qui vend des produits ou des services à des consommateurs finaux. Il doit avoir des compétences en écoute active, en compréhension des besoins, en conseil, en persuasion, en satisfaction client, en gestion des réclamations, etc.

Pour mettre en valeur vos compétences commerciales sur votre CV, vous devez les illustrer par des mots-clés, des chiffres ou des réalisations concrètes. Par exemple, vous pouvez indiquer :

  • Le nombre de clients que vous avez prospectés, contactés, convertis, fidélisés, etc.
  • Le chiffre d’affaires que vous avez généré, le taux de transformation que vous avez atteint, le panier moyen que vous avez augmenté, etc.
  • Les objectifs que vous vous êtes fixés, les résultats que vous avez obtenus, les challenges que vous avez relevés, etc.
  • Les formations que vous avez suivies, les certifications que vous avez obtenues, les langues que vous maîtrisez, etc.

Les hard skills et les soft skills indispensables pour un CV commercial

Les hard skills sont les compétences techniques, mesurables et vérifiables, que vous avez acquises grâce à votre formation, votre expérience ou votre auto-apprentissage. Les soft skills sont les compétences comportementales, relationnelles et émotionnelles, qui définissent votre personnalité, votre attitude et votre potentiel.

Les deux types de compétences sont importants pour un commercial ou une commerciale, car ils lui permettent de vendre plus et mieux, de s’adapter à son environnement, de se démarquer de la concurrence, et de créer une relation de confiance avec ses clients.

Voici une liste des hard skills et des soft skills essentiels pour un CV commercial :

Hard skills

  • Maîtrise des outils digitaux : CRM, logiciels de vente, réseaux sociaux, etc.
  • Connaissance du produit ou du service : caractéristiques, avantages, inconvénients, etc.
  • Capacité d’analyse et de reporting : étude du marché, veille concurrentielle, suivi des indicateurs de performance, etc.
  • Maîtrise des techniques de vente : prospection, qualification, négociation, closing, etc.
  • Maîtrise des langues étrangères : anglais, espagnol, allemand, etc.

Soft skills

  • Sens du relationnel : capacité à créer du lien, à écouter, à comprendre, à convaincre, etc.
  • Capacité de négociation : capacité à trouver un accord gagnant-gagnant, à gérer les objections, à faire des concessions, etc.
  • Écoute active : capacité à se concentrer sur le message de l’interlocuteur, à reformuler, à questionner, à synthétiser, etc.
  • Créativité : capacité à proposer des solutions innovantes, à sortir des sentiers battus, à se différencier, etc.
  • Résilience : capacité à faire face aux difficultés, aux échecs, aux critiques, etc.

Pour démontrer vos hard skills et vos soft skills sur votre CV, vous devez utiliser des verbes d’action, des exemples précis, des témoignages ou des recommandations, etc. Par exemple, vous pouvez écrire :

  • J’ai utilisé le CRM Salesforce pour gérer un portefeuille de 150 clients, et augmenter le taux de fidélisation de 20%.
  • J’ai vendu des solutions de sécurité informatique à des entreprises du secteur bancaire, en leur présentant les bénéfices et les garanties de nos produits.
  • J’ai réalisé une étude de marché sur le secteur de la cosmétique, et identifié les opportunités de développement pour notre entreprise.
  • J’ai négocié avec des clients difficiles, et obtenu des conditions de paiement avantageuses pour les deux parties.
  • J’ai écouté attentivement les besoins des clients, et leur ai proposé des offres personnalisées et adaptées à leur budget.
  • J’ai créé des campagnes de marketing digital originales, qui ont généré un trafic qualifié sur notre site web.
  • J’ai fait preuve de résilience face aux refus, et j’ai su rebondir et trouver de nouvelles pistes de prospection.

Les astuces pour rédiger un CV commercial efficace

Rédiger un CV commercial efficace n’est pas une tâche facile, car il faut respecter certaines règles de base, et se démarquer des autres candidats. Voici quelques astuces pour vous aider à rédiger un CV commercial professionnel, qui vous permettra de vous différencier sur le marché du travail :

  • Soignez la présentation de votre CV : choisissez un format adapté à votre profil, une structure logique, une mise en page aérée, une police lisible, etc.
  • Utilisez des éléments visuels pour attirer l’attention du recruteur : couleurs, icônes, graphiques, etc. Mais n’en abusez pas, et veillez à rester sobre et cohérent.
  • Rédigez un titre accrocheur et une accroche personnalisée pour votre CV : mettez en avant votre profil, vos compétences et vos objectifs professionnels, en utilisant des mots-clés pertinents et des chiffres significatifs.
  • Joignez une lettre de motivation à votre CV : expliquez votre motivation, votre intérêt pour l’entreprise et votre valeur ajoutée, en vous appuyant sur des exemples concrets et des arguments solides.

Conclusion

Vous avez maintenant toutes les clés pour rédiger un CV commercial efficace, qui mette en valeur vos compétences commerciales, et qui vous ouvre les portes des entretiens d’embauche. Il ne vous reste plus qu’à mettre en pratique les conseils que nous vous avons donnés dans cet article, et à postuler aux offres qui vous intéressent. Nous vous souhaitons bonne chance dans votre recherche d’emploi, et n’hésitez pas à partager votre expérience, vos questions ou vos suggestions dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux.

Foire aux questions (FAQ)

Voici quelques questions fréquentes que vous pouvez vous poser sur le CV commercial :

  • Quelle est la longueur idéale d’un CV commercial ? Il n’y a pas de règle universelle, mais il est généralement conseillé de ne pas dépasser une ou deux pages, pour ne pas lasser le recruteur et aller à l’essentiel.
  • Comment adapter son CV commercial en fonction du pays ? Il est important de respecter les normes et les usages du pays où vous postulez, car ils peuvent varier d’un pays à l’autre. Par exemple, certains pays exigent une photo sur le CV, d’autres pas. Certains pays préfèrent un CV chronologique, d’autres un CV thématique. Certains pays demandent des informations personnelles, d’autres pas. Pour vous renseigner sur les spécificités de chaque pays, vous pouvez consulter des sites spécialisés, tels que Europass pour l’Europe, ou Goinglobal pour le monde entier.
  • Quels sont les mots-clés à utiliser sur son CV commercial ? Les mots-clés sont des termes qui permettent aux recruteurs de repérer rapidement votre profil et vos compétences. Ils doivent être en lien avec le poste visé, le secteur d’activité, le produit ou le service, etc. Vous pouvez les utiliser dans le titre, l’accroche, les compétences, les expériences, etc. Voici quelques exemples de mots-clés pour un CV commercial :
    • Prospection, fidélisation, vente, négociation, closing, etc.
    • CRM, logiciels de vente, réseaux sociaux, etc.
    • BtoB, BtoC, sédentaire, terrain, etc.
    • Chiffre d’affaires, taux de transformation, panier moyen, etc.
    • Anglais, espagnol, allemand, etc.
  • Comment valoriser ses compétences commerciales lors d’un entretien d’embauche ? Lors d’un entretien d’embauche, vous devez être capable de démontrer vos compétences commerciales, en les illustrant par des exemples concrets et des résultats chiffrés. Vous devez également être capable de répondre aux questions du recruteur, en utilisant la méthode STAR (Situation, Tâche, Action, Résultat). Par exemple, vous pouvez dire :
    • J’ai travaillé comme commercial sédentaire pour une entreprise de sécurité informatique, et j’étais en charge de prospecter des clients potentiels par téléphone et par e-mail.
    • Ma tâche était de les convaincre de prendre un rendez-vous avec un commercial terrain, en leur présentant les bénéfices et les garanties de nos produits.
    • J’ai utilisé le CRM Salesforce pour gérer mon portefeuille de clients, et j’ai suivi une formation sur les techniques de vente par téléphone.
    • J’ai réussi à atteindre un taux de transformation de 30%, et à générer un chiffre d’affaires de 200 000 euros par mois.

A lire également