Aller au contenu
Accueil » Entretien d’Embauche Ingénieur Génie Civil: Guide de Préparation

Entretien d’Embauche Ingénieur Génie Civil: Guide de Préparation

Vous êtes ingénieur génie civil et vous avez décroché un entretien d’embauche pour un poste qui vous intéresse? Félicitations! Mais ne vous reposez pas sur vos lauriers, car il vous faut maintenant convaincre le recruteur de votre valeur ajoutée. Pour cela, il est important de bien vous préparer aux différentes questions qu’il pourrait vous poser. Voici quelques conseils et exemples de questions et de réponses pour vous aider à réussir votre entretien.

Questions générales

Ces questions visent à évaluer votre parcours, votre personnalité et votre intérêt pour le poste. Elles sont souvent posées en début d’entretien pour briser la glace et vous mettre en confiance. Voici quelques exemples de questions générales et comment y répondre:

  • Parlez-moi de vous. C’est une question classique mais essentielle pour vous présenter brièvement au recruteur. Vous devez mettre en avant les éléments de votre formation, de votre expérience et de vos compétences qui sont en lien avec le poste. Vous pouvez aussi mentionner quelques aspects de votre personnalité qui vous distinguent des autres candidats. Évitez de réciter votre CV ou de parler de votre vie privée. Soyez synthétique et pertinent.

Exemple de réponse: “Je suis diplômé d’une école d’ingénieur en génie civil, spécialisé en structures et ouvrages d’art. J’ai travaillé pendant trois ans comme ingénieur d’études dans un bureau d’ingénierie, où j’ai participé à la conception et au dimensionnement de plusieurs projets de ponts, de tunnels et de bâtiments. Je maîtrise les logiciels de modélisation et de calcul tels que AutoCAD, Revit et Robot. Je suis rigoureux, créatif et passionné par mon métier. Je souhaite rejoindre votre entreprise car je partage ses valeurs de qualité, d’innovation et de respect de l’environnement.”

  • Quelles sont vos principales qualités et vos principaux défauts? Cette question permet au recruteur d’évaluer votre capacité à vous auto-évaluer et à vous remettre en question. Vous devez choisir des qualités et des défauts qui sont en rapport avec le poste et qui montrent votre potentiel d’évolution. Vous devez aussi illustrer vos propos par des exemples concrets tirés de votre expérience. Évitez les clichés ou les fausses modesties. Soyez honnête et constructif.

Exemple de réponse: “Parmi mes qualités, je dirais que je suis curieux, polyvalent et autonome. Je m’intéresse à différents domaines du génie civil et je suis capable de m’adapter à des projets variés. Je sais aussi prendre des initiatives et gérer mes priorités. Par exemple, sur le projet X, j’ai proposé une solution innovante pour optimiser la résistance du matériau utilisé, ce qui a permis de réduire les coûts et les délais. Parmi mes défauts, je dirais que je suis parfois trop perfectionniste et que j’ai du mal à déléguer. Je tends à vouloir tout contrôler et à vérifier plusieurs fois mon travail. Cela peut me faire perdre du temps et de l’efficacité. Je travaille sur ce point en essayant de faire confiance à mes collègues et en acceptant de lâcher prise quand c’est nécessaire.”

  • Pourquoi avez-vous choisi le génie civil comme domaine d’activité? Cette question permet au recruteur de mesurer votre motivation et votre passion pour votre métier. Vous devez expliquer ce qui vous a attiré dans le génie civil, ce qui vous plaît dans votre travail et ce qui vous fait progresser. Vous pouvez aussi mentionner les défis et les opportunités que vous voyez dans ce secteur. Évitez de donner des raisons trop superficielles ou trop personnelles. Soyez enthousiaste et professionnel.

Exemple de réponse: “J’ai choisi le génie civil car j’ai toujours été fasciné par les ouvrages d’art et les constructions qui façonnent notre environnement. J’aime le fait de pouvoir concrétiser des idées, de résoudre des problèmes techniques et de contribuer à des projets utiles pour la société. Ce qui me plaît dans mon travail, c’est la diversité des missions, la créativité requise et le travail en équipe. Ce qui me fait progresser, c’est la veille technologique, la formation continue et le retour d’expérience. Je pense que le génie civil est un secteur porteur, qui offre de nombreuses perspectives d’évolution et de spécialisation, notamment dans le domaine du développement durable et de la transition énergétique.”

Questions sur l’expérience professionnelle

Ces questions visent à évaluer votre parcours professionnel, vos réalisations et vos compétences acquises. Elles sont souvent posées en milieu d’entretien pour approfondir votre CV et vérifier votre adéquation avec le poste. Voici quelques exemples de questions sur l’expérience professionnelle et comment y répondre:

  • Quels sont les projets dont vous êtes le plus fier et pourquoi? Cette question permet au recruteur de connaître vos réussites et vos sources de satisfaction dans votre travail. Vous devez choisir des projets qui sont en lien avec le poste et qui illustrent vos compétences, votre implication et votre valeur ajoutée. Vous devez aussi décrire brièvement le contexte, les objectifs, les actions menées et les résultats obtenus. Évitez de vous attribuer tout le mérite ou de minimiser votre rôle. Soyez factuel et positif.

Exemple de réponse: “Un des projets dont je suis le plus fier est la conception et la réalisation du pont Y, qui relie deux villes séparées par un fleuve. C’était un projet ambitieux, qui visait à créer un ouvrage esthétique, fonctionnel et respectueux de l’environnement. J’étais en charge de l’étude de faisabilité, du dimensionnement de la structure et du suivi du chantier. J’ai dû faire preuve de créativité, de rigueur et de réactivité pour répondre aux contraintes techniques, budgétaires et réglementaires. Le projet a été livré dans les délais et a reçu un prix d’architecture. Je suis fier d’avoir participé à ce projet, qui a amélioré la mobilité et le cadre de vie des habitants.”

  • Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées dans votre travail et comment les avez-vous surmontées? Cette question permet au recruteur de connaître vos capacités à faire face aux obstacles et aux imprévus dans votre travail. Vous devez choisir des difficultés qui sont en lien avec le poste et qui montrent votre adaptabilité, votre résolution de problèmes et votre esprit d’équipe. Vous devez aussi expliquer comment vous avez analysé la situation, recherché des solutions et mis en œuvre des actions correctives. Évitez de rejeter la faute sur les autres ou de vous dévaloriser. Soyez honnête et constructif.

Exemple de réponse: “Une des difficultés que j’ai rencontrées dans mon travail est la modification du cahier des charges en cours de projet. Cela s’est produit sur le projet Z, qui consistait à rénover un bâtiment historique. Le client a changé d’avis sur certains aspects du projet, ce qui a entraîné des modifications de conception et de calcul. J’ai dû faire preuve de flexibilité, de communication et de négociation pour gérer ce changement. J’ai d’abord évalué l’impact du changement sur le planning, le budget et la qualité du projet. J’ai ensuite proposé au client des solutions alternatives, en tenant compte de ses besoins et de ses contraintes. J’ai enfin adapté les plans, les notes de calcul et les documents techniques en conséquence. Le projet a pu se poursuivre sans trop de retard ni de surcoût.”

  • Quelles sont les compétences que vous avez développées ou améliorées dans votre travail? Cette question permet au recruteur de connaître vos points forts et vos axes d’amélioration dans votre travail. Vous devez choisir des compétences qui sont en lien avec le poste et qui montrent votre potentiel d’évolution. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez mis en œuvre ou renforcé ces compétences. Évitez de vous surestimer ou de vous sous-estimer. Soyez réaliste et positif.

Exemple de réponse: “Parmi les compétences que j’ai développées ou améliorées dans mon travail, je citerais la gestion de projet, la communication et la veille technologique. La gestion de projet est une compétence essentielle pour un ingénieur génie civil, qui doit coordonner les différentes phases d’un projet, de la conception à la réalisation. J’ai appris à définir les objectifs, le planning, le budget et les ressources nécessaires pour chaque projet. J’ai aussi appris à anticiper les risques, à gérer les changements et à assurer le suivi et le contrôle de la qualité. La communication est une compétence indispensable pour un ingénieur génie civil, qui doit échanger avec les différents acteurs d’un projet, tels que le client, les fournisseurs, les sous-traitants, les autorités et les collègues. J’ai appris à adapter mon discours en fonction du public, à rédiger des documents techniques clairs et précis, et à présenter des rapports synthétiques et convaincants. La veille technologique est une compétence importante pour un ingénieur génie civil, qui doit se tenir informé des évolutions techniques, réglementaires et environnementales dans son domaine. J’ai appris à utiliser les sources d’information pertinentes, à analyser les informations collectées et à les intégrer dans mes projets.”

Questions sur les compétences techniques

Ces questions visent à évaluer vos connaissances et vos aptitudes techniques dans le domaine du génie civil. Elles sont souvent posées en fin d’entretien pour tester votre niveau d’expertise et votre capacité à résoudre des problèmes concrets. Voici quelques exemples de questions sur les compétences techniques et comment y répondre:

  • Quels sont les logiciels que vous utilisez pour la modélisation et le calcul des structures? Cette question permet au recruteur de connaître les outils informatiques que vous maîtrisez et que vous utilisez dans votre travail. Vous devez citer les logiciels que vous connaissez et que vous savez utiliser efficacement. Vous devez aussi expliquer à quoi ils servent, comment vous les utilisez et quel est leur intérêt. Évitez de mentir ou de surestimer votre niveau de maîtrise. Soyez précis et pertinent.

Exemple de réponse: “Les logiciels que j’utilise pour la modélisation et le calcul des structures sont AutoCAD, Revit et Robot. AutoCAD est un logiciel de dessin assisté par ordinateur, qui me permet de réaliser des plans et des schémas en 2D ou en 3D. Revit est un logiciel de conception assistée par ordinateur, qui me permet de créer des modèles numériques des ouvrages, en intégrant les données géométriques, matérielles et structurelles. Robot est un logiciel de calcul de structures, qui me permet de vérifier la résistance, la stabilité et la performance des ouvrages, en appliquant les normes et les règles de l’art. Ces logiciels sont complémentaires et me permettent de concevoir et de dimensionner des structures complexes, de manière rapide et fiable.”

  • Quels sont les principaux types de structures et de matériaux utilisés en génie civil? Cette question permet au recruteur de connaître vos connaissances théoriques et pratiques sur les structures et les matériaux utilisés en génie civil. Vous devez citer les principaux types de structures et de matériaux, en expliquant leurs caractéristiques, leurs avantages et leurs inconvénients. Vous devez aussi donner des exemples d’application, en lien avec le poste. Évitez de donner des réponses trop générales ou trop techniques. Soyez synthétique et pertinent.

Exemple de réponse: “Les principaux types de structures utilisés en génie civil sont les structures poutres, les structures portiques, les structures treillis, les structures coques et les structures câbles. Les structures poutres sont constituées d’éléments linéaires, qui supportent des charges perpendiculaires à leur axe. Elles sont simples à concevoir et à réaliser, mais elles ont une portée limitée. Les structures portiques sont constituées d’éléments linéaires, qui supportent des charges dans leur plan. Elles sont plus rigides et plus résistantes que les structures poutres, mais elles sont plus complexes à calculer. Les structures treillis sont constituées d’éléments linéaires, qui supportent des charges axiales. Elles sont légères et économiques, mais elles sont peu esthétiques. Les structures coques sont constituées d’éléments courbes, qui supportent des charges réparties. Elles sont élégantes et performantes, mais elles sont difficiles à modéliser et à construire. Les structures câbles sont constituées d’éléments flexibles, qui supportent des charges de traction. Elles sont innovantes et spectaculaires, mais elles sont sensibles aux vibrations et aux variations de température. Les principaux matériaux utilisés en génie civil sont le béton, l’acier, le bois et les matériaux composites. Le béton est un matériau solide, durable et facile à mettre en œuvre, mais il est lourd, poreux et sensible à la corrosion. L’acier est un matériau résistant, ductile et recyclable, mais il est cher, inflammable et sensible à la corrosion. Le bois est un matériau naturel, renouvelable et isolant, mais il est sensible à l’humidité, aux insectes et au feu. Les matériaux composites sont des matériaux constitués de plusieurs composants, qui combinent leurs propriétés. Ils sont légers, résistants et adaptés à des formes complexes, mais ils sont coûteux, difficiles à réparer et à recycler. Ces structures et ces matériaux sont utilisés pour réaliser des ouvrages variés, tels que des ponts, des tunnels, des bâtiments, des barrages, des éoliennes, etc.”

  • Comment dimensionner une poutre en béton armé soumise à une charge uniformément répartie? Cette question permet au recruteur de connaître votre capacité à résoudre un problème technique simple et courant en génie civil. Vous devez expliquer la méthode de calcul, les formules utilisées et les paramètres à prendre en compte. Vous devez aussi donner un exemple chiffré, en utilisant des valeurs réalistes. Évitez de faire des erreurs de calcul ou de raisonnement. Soyez rigoureux et clair.

Exemple de réponse: « Pour dimensionner une poutre en béton armé soumise à une charge uniformément répartie, il faut suivre les étapes suivantes:

  • Déterminer la réaction d’appui, qui est égale à la moitié de la charge totale. La charge totale est égale à la charge répartie multipliée par la longueur de la poutre.
  • Déterminer le moment fléchissant maximal, qui est égal au produit de la réaction d’appui par la moitié de la longueur de la poutre.
  • Déterminer la section de béton, qui doit vérifier la condition de résistance à la flexion. La résistance à la flexion est égale au produit du coefficient de sécurité, du module d’élasticité du béton, de la largeur de la section, de la hauteur utile de la section et du taux d’armature. Le taux d’armature est le rapport entre la section d’acier et la section de béton.
  • Déterminer la section d’acier, qui doit vérifier la condition d’adhérence entre l’acier et le béton. L’adhérence est égale au produit du coefficient de sécurité, de la contrainte admissible de l’acier, du périmètre de la barre et du nombre de barres.
  • Vérifier la condition de flèche, qui doit être inférieure à une valeur limite. La flèche est égale au produit du coefficient de sécurité, de la charge totale, du cube de la longueur de la poutre, divisé par le produit du module d’élasticité du béton, du moment d’inertie de la section et d’un facteur correctif.
  • Exemple chiffré: Soit une poutre en béton armé de 6 m de long, soumise à une charge uniformément répartie de 10 kN/m. On prend les valeurs suivantes: coefficient de sécurité = 1,5 ; module d’élasticité du béton = 30 GPa ; module d’élasticité de l’acier = 200 GPa ; contrainte admissible de l’acier = 400 MPa ; valeur limite de la flèche = L/250. On obtient les résultats suivants:
    • Réaction d’appui = 0,5
    • Réaction d’appui = 0,5 x 10 x 6 = 30 kN
    • Moment fléchissant maximal = 30 x 6 / 2 = 90 kNm
    • Section de béton = 90 / (1,5 x 30 x 106 x 0,01 x 0,4) = 0,05 m2
    • Section d’acier = 0,4 x 0,05 = 0,02 m2
    • Adhérence = 1,5 x 400 x 106 x 3,14 x 0,016 x n > 0,02 x 106
    • Nombre de barres = n > 0,02 x 106 / (1,5 x 400 x 106 x 3,14 x 0,016) = 2,65
    • On choisit n = 3 barres de 16 mm de diamètre
    • Flèche = 1,5 x 10 x 63 / (30 x 109 x 0,01 x 0,43 x 12) = 0,024 m
    • Condition de flèche = 0,024 < 6 / 250 = 0,024 m
    • La section de la poutre est donc de 0,05 m2, avec 3 barres de 16 mm de diamètre. La flèche est inférieure à la valeur limite. »

Questions comportementales

Ces questions visent à évaluer votre attitude, votre personnalité et vos valeurs dans le cadre professionnel. Elles sont souvent posées sous la forme de mises en situation, de dilemmes ou de questions ouvertes. Voici quelques exemples de questions comportementales et comment y répondre:

  • Comment gérez-vous le stress et la pression dans votre travail? Cette question permet au recruteur de connaître votre capacité à faire face aux situations difficiles et à gérer vos émotions. Vous devez expliquer les sources de stress et de pression que vous rencontrez dans votre travail, les effets qu’elles ont sur vous et les stratégies que vous mettez en place pour les réduire ou les surmonter. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez géré le stress et la pression de manière efficace. Évitez de nier ou de minimiser le stress et la pression. Soyez honnête et positif.

Exemple de réponse: “Le stress et la pression font partie de mon travail, car je dois respecter des délais, des budgets et des normes de qualité. Le stress et la pression peuvent avoir des effets négatifs sur ma santé, ma motivation et ma performance. Pour les gérer, je mets en place plusieurs stratégies, telles que: planifier mon travail, prioriser mes tâches, déléguer quand c’est possible, demander de l’aide quand c’est nécessaire, faire des pauses régulières, pratiquer une activité physique, etc. Par exemple, sur le projet W, j’ai dû faire face à un retard de livraison d’un fournisseur, qui a compromis le respect du planning. J’ai géré le stress et la pression en contactant le fournisseur pour trouver une solution, en informant le client et le chef de projet de la situation, en réorganisant le planning et en mobilisant mon équipe pour rattraper le retard.”

  • Comment réagissez-vous face à un conflit ou à un désaccord avec un collègue, un client ou un supérieur? Cette question permet au recruteur de connaître votre capacité à gérer les relations humaines et à résoudre les problèmes interpersonnels. Vous devez expliquer les causes possibles d’un conflit ou d’un désaccord, les conséquences qu’ils peuvent avoir et les méthodes que vous utilisez pour les éviter ou les résoudre. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez réagi face à un conflit ou à un désaccord de manière constructive. Évitez de fuir ou d’aggraver le conflit ou le désaccord. Soyez respectueux et coopératif.

Exemple de réponse: “Un conflit ou un désaccord peut survenir pour diverses raisons, telles que: un malentendu, une divergence d’opinion, un manque de communication, une différence de culture, etc. Un conflit ou un désaccord peut avoir des conséquences négatives sur le climat de travail, la qualité du travail et la satisfaction du client. Pour les éviter ou les résoudre, je mets en place plusieurs méthodes, telles que: écouter activement, exprimer clairement mon point de vue, chercher à comprendre le point de vue de l’autre, rechercher un terrain d’entente, proposer des solutions gagnant-gagnant, etc. Par exemple, sur le projet V, j’ai eu un désaccord avec un client sur le choix du matériau à utiliser pour la façade du bâtiment. J’ai réagi en lui expliquant les avantages et les inconvénients de chaque option, en lui demandant ses critères de décision, en lui présentant des exemples de réalisations similaires, et en lui suggérant un compromis qui répondait à ses besoins et à ses contraintes.”

  • Comment travaillez-vous en équipe? Quel est votre rôle au sein d’une équipe? Cette question permet au recruteur de connaître votre capacité à travailler en collaboration avec d’autres personnes et à contribuer à la réussite collective. Vous devez expliquer les avantages et les difficultés du travail en équipe, les règles et les outils que vous utilisez pour faciliter le travail en équipe, et le rôle que vous jouez au sein d’une équipe. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez travaillé en équipe de manière efficace. Évitez de travailler en solo ou de dominer l’équipe. Soyez ouvert et solidaire.

Exemple de réponse: “Le travail en équipe est essentiel pour un ingénieur génie civil, car il permet de partager les idées, les compétences et les responsabilités, et d’atteindre des objectifs communs. Le travail en équipe présente aussi des difficultés, telles que: la coordination, la communication, la cohésion, la confiance, etc. Pour faciliter le travail en équipe, je mets en place plusieurs règles et outils, tels que: définir les objectifs, les rôles et les tâches de chaque membre, utiliser des logiciels de gestion de projet, de partage de documents et de communication, organiser des réunions régulières, faire des feedbacks constructifs, etc. Le rôle que je joue au sein d’une équipe dépend du projet, du contexte et des besoins. Je peux être leader, animateur, coordinateur, expert, conseiller, etc. Par exemple, sur le projet U, j’ai travaillé en équipe avec des architectes, des géotechniciens, des économistes et des juristes. J’ai joué le rôle d’expert en structures, en apportant mes connaissances techniques, en validant les choix de conception et en vérifiant les normes de sécurité.”

Questions sur la motivation et les objectifs

Ces questions visent à évaluer votre intérêt pour le poste, l’entreprise et le secteur d’activité. Elles sont souvent posées pour vérifier votre adéquation avec la culture et les valeurs de l’entreprise. Voici quelques exemples de questions sur la motivation et les objectifs et comment y répondre:

  • Pourquoi avez-vous postulé à ce poste? Cette question permet au recruteur de connaître vos motivations et vos attentes par rapport au poste. Vous devez expliquer ce qui vous a attiré dans l’offre d’emploi, ce qui vous plaît dans le poste et ce que vous espérez y apporter et y apprendre. Vous devez aussi montrer que vous avez bien compris les missions, les responsabilités et les compétences requises pour le poste. Évitez de donner des raisons trop superficielles ou trop personnelles. Soyez sincère et professionnel.

Exemple de réponse: “J’ai postulé à ce poste car il correspond à mon profil, à mes compétences et à mes aspirations. J’ai été séduit par le descriptif de l’offre, qui propose des projets variés et innovants dans le domaine du génie civil. Le poste me plaît car il me permet de mettre en œuvre mes connaissances techniques, ma créativité et mon sens du service. J’espère y apporter ma valeur ajoutée, en concevant et en réalisant des ouvrages de qualité, qui répondent aux besoins des clients et aux enjeux environnementaux. J’espère aussi y apprendre de nouvelles choses, en travaillant avec des experts, en me formant aux nouvelles technologies et en évoluant dans ma carrière.”

  • Quels sont vos objectifs professionnels à court et à long terme? Cette question permet au recruteur de connaître vos ambitions et vos projets professionnels. Vous devez expliquer ce que vous souhaitez accomplir, apprendre ou développer dans votre travail, à court terme (dans les prochains mois ou années) et à long terme (dans les prochaines années ou décennies). Vous devez aussi montrer que vos objectifs sont réalistes, cohérents et compatibles avec le poste et l’entreprise. Évitez de donner des objectifs trop vagues, trop modestes ou trop prétentieux. Soyez précis et motivé.

Exemple de réponse: “Mes objectifs professionnels à court terme sont de réussir mon intégration dans l’équipe, de mener à bien les projets qui me seront confiés, et de me former aux méthodes et aux outils utilisés par l’entreprise. Mes objectifs professionnels à long terme sont de devenir un expert reconnu dans mon domaine, de prendre des responsabilités managériales ou techniques, et de participer à des projets d’envergure nationale ou internationale. Ces objectifs sont en accord avec le poste et l’entreprise, qui offrent des opportunités de développement, de progression et de mobilité.”

  • Quelles sont les valeurs qui vous animent dans votre travail? Cette question permet au recruteur de connaître vos principes et vos convictions dans le cadre professionnel. Vous devez citer les valeurs qui vous semblent importantes, qui guident vos actions et vos décisions, et qui influencent votre relation avec les autres. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez mis en pratique ces valeurs. Évitez de citer des valeurs qui sont en contradiction avec le poste ou l’entreprise. Soyez authentique et respectueux.

Exemple de réponse: “Les valeurs qui m’animent dans mon travail sont la qualité, l’innovation et le respect. La qualité est une valeur essentielle pour un ingénieur génie civil, qui doit garantir la sécurité, la fiabilité et la performance des ouvrages qu’il conçoit et réalise. Je m’efforce de respecter les normes, les règles de l’art et les exigences du client, en vérifiant et en contrôlant chaque étape du projet. L’innovation est une valeur importante pour un ingénieur génie civil, qui doit proposer des solutions originales, adaptées et durables, face aux défis techniques, économiques et environnementaux. Je m’efforce de me tenir informé des évolutions technologiques, de faire preuve de créativité et d’oser sortir des sentiers battus. Le respect est une valeur fondamentale pour un ingénieur génie civil, qui doit travailler en collaboration avec de nombreux acteurs, aux profils et aux cultures divers. Je m’efforce d’écouter, de communiquer, de négocier et de coopérer avec les clients, les fournisseurs, les sous-traitants, les autorités et les collègues.”

Questions sur la connaissance de l’entreprise

Ces questions visent à évaluer votre intérêt pour l’entreprise, son activité et son environnement. Elles sont souvent posées pour vérifier que vous avez fait des recherches sur l’entreprise et que vous êtes en phase avec sa vision et sa stratégie. Voici quelques exemples de questions sur la connaissance de l’entreprise et comment y répondre:

  • Que savez-vous de notre entreprise? Cette question permet au recruteur de connaître votre niveau d’information et de curiosité sur l’entreprise. Vous devez citer les éléments que vous avez appris sur l’entreprise, tels que: son histoire, son secteur d’activité, ses produits ou services, ses clients, ses concurrents, ses chiffres clés, ses valeurs, sa culture, etc. Vous devez aussi montrer que vous avez consulté des sources fiables et récentes, telles que: le site web de l’entreprise, les réseaux sociaux, la presse spécialisée, etc. Évitez de donner des informations erronées, obsolètes ou trop générales. Soyez précis et pertinent.

Exemple de réponse: “J’ai appris plusieurs choses sur votre entreprise, en consultant votre site web, votre page LinkedIn et quelques articles de presse. J’ai appris que votre entreprise a été fondée en 1980, qu’elle est spécialisée dans le génie civil et l’ingénierie, qu’elle propose des prestations de conseil, d’étude, de maîtrise d’œuvre et de clé en main, qu’elle intervient dans des domaines variés tels que les infrastructures, les bâtiments, l’énergie, l’environnement, etc. J’ai appris que votre entreprise compte plus de 500 collaborateurs, répartis dans 10 agences en France et à l’étranger, qu’elle réalise un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros, qu’elle a une croissance soutenue et qu’elle vise l’excellence opérationnelle. J’ai appris que votre entreprise a pour valeurs la qualité, l’innovation, le respect et la responsabilité, qu’elle a une culture d’entreprise basée sur la confiance, la proximité et la diversité, et qu’elle s’engage dans une démarche de développement durable et de responsabilité sociétale.”

  • Pourquoi voulez-vous travailler pour notre entreprise? Cette question permet au recruteur de connaître votre motivation et votre adéquation avec l’entreprise. Vous devez expliquer ce qui vous attire dans l’entreprise, ce qui vous plaît dans son activité et sa culture, et ce que vous espérez y apporter et y trouver. Vous devez aussi montrer que vous partagez la vision et la stratégie de l’entreprise, et que vous avez des affinités avec ses valeurs et ses objectifs. Évitez de donner des raisons trop superficielles ou trop personnelles. Soyez sincère et professionnel.

Exemple de réponse: “Je veux travailler pour votre entreprise car je la trouve dynamique, innovante et responsable. Je suis attiré par votre entreprise car elle propose des projets variés et intéressants dans le domaine du génie civil, qui répondent aux besoins des clients et aux enjeux de la société. Je suis séduit par votre entreprise car elle a une culture d’entreprise qui valorise la qualité, la créativité, le respect et la solidarité. J’espère apporter à votre entreprise ma compétence, ma passion et ma rigueur, en participant à la conception et à la réalisation des ouvrages. J’espère trouver dans votre entreprise un environnement de travail stimulant, enrichissant et convivial, où je pourrai apprendre, progresser et m’épanouir.”

  • Quels sont les atouts et les faiblesses de notre entreprise par rapport à ses concurrents? Cette question permet au recruteur de connaître votre analyse et votre esprit critique sur l’entreprise et son environnement. Vous devez citer les points forts et les points faibles de l’entreprise, en les justifiant par des faits et des chiffres. Vous devez aussi citer les principaux concurrents de l’entreprise, en les comparant sur des critères objectifs. Évitez de faire des éloges ou des critiques excessifs. Soyez équilibré et constructif.

Exemple de réponse: “Les atouts de votre entreprise par rapport à ses concurrents sont: sa notoriété, sa diversité, son innovation et sa responsabilité. Votre entreprise est reconnue comme un acteur majeur du génie civil et de l’ingénierie, avec plus de 40 ans d’expérience et de nombreux prix et certifications. Votre entreprise est diversifiée, tant au niveau de ses domaines d’intervention, que de ses types de prestations, de ses clients ou de ses implantations géographiques. Votre entreprise est innovante, car elle investit dans la recherche et le développement, et qu’elle propose des solutions originales, adaptées et durables. Votre entreprise est responsable, car elle respecte les normes de qualité, de sécurité et d’environnement, et qu’elle s’implique dans des actions sociales et solidaires. Les faiblesses de votre entreprise par rapport à ses concurrents sont: sa taille, sa rentabilité et sa dépendance. Votre entreprise est plus petite que certains de ses concurrents, tels que Eiffage, Vinci ou Bouygues, qui disposent de plus de moyens financiers, humains et matériels. Votre entreprise est moins rentable que certains de ses concurrents, qui ont des marges plus élevées, grâce à une optimisation des coûts ou à une diversification des activités. Votre entreprise est dépendante de certains marchés ou clients, qui représentent une part importante de son chiffre d’affaires, et qui peuvent être soumis à des fluctuations ou à des risques.”

Questions situatives

Ces questions visent à évaluer votre capacité à réagir face à des situations concrètes et hypothétiques liées au poste. Elles sont souvent posées sous la forme de cas pratiques, de scénarios ou de simulations. Voici quelques exemples de questions situatives et comment y répondre:

  • Comment procéderiez-vous pour concevoir un pont suspendu entre deux montagnes? Cette question permet au recruteur de connaître votre méthode de travail, votre raisonnement et votre créativité. Vous devez expliquer les étapes que vous suivriez pour réaliser le projet, les outils que vous utiliseriez, les contraintes que vous prendriez en compte et les solutions que vous proposeriez. Vous devez aussi donner des exemples chiffrés, en utilisant des valeurs réalistes. Évitez de sauter des étapes ou de faire des hypothèses irréalistes. Soyez logique et original.

Exemple de réponse: « Pour concevoir un pont suspendu entre deux montagnes, je procéderais comme suit:

  • Faire une étude de faisabilité, qui consiste à analyser le contexte, les besoins, les objectifs, le budget et le planning du projet.
  • Faire une étude géotechnique, qui consiste à étudier le sol, le relief, le climat, les risques naturels et les impacts environnementaux du site.
  • Faire une étude de conception, qui consiste à définir les caractéristiques, les dimensions, les matériaux et les formes du pont, en tenant compte des contraintes techniques, esthétiques et réglementaires.
  • Faire une étude de calcul, qui consiste à vérifier la résistance, la stabilité, la performance et la sécurité du pont, en appliquant les normes et les règles de l’art.
  • Faire une étude de réalisation, qui consiste à déterminer les méthodes, les moyens et les procédures de construction, de montage et de contrôle du pont.
  • Exemple chiffré: Soit un pont suspendu de 500 m de long, qui relie deux montagnes distantes de 400 m, avec une dénivellation de 100 m. On prend les valeurs suivantes: charge maximale = 10 kN/m ; coefficient de sécurité = 1,5 ; module d’élasticité de l’acier = 200 GPa ; contrainte admissible de l’acier = 400 MPa ; flèche maximale = L/250. On obtient les résultats suivants:
    • Hauteur des pylônes = 100 + 100 / 250 = 100,4 m
    • Longueur des câbles = 2 x (4002 + 100,42)0,5 = 903,6 m
    • Section des câbles = 1,5 x 10 x 500 / (400 x 106) = 0,01875 m2
    • Nombre de câbles = 2
    • Section des suspentes = 1,5 x 10 x 0,5 / (400 x 106) = 0,00001875 m2
    • Nombre de suspentes = 1000
    • Section de la poutre = 10 / (1,5 x 30 x 106 x 0,01 x 0,4) = 0,05556 m2
    • Nombre de poutres = 2
    • La section du pont est donc de 0,11112 m2, avec 2 câbles de 0,01875 m2, 1000 suspentes de 0,00001875 m2 et 2 poutres de 0,05556 m2. »
  • Comment réagiriez-vous si vous découvriez une erreur dans vos calculs après avoir livré un projet? Cette question permet au recruteur de connaître votre capacité à assumer vos responsabilités et à gérer les conséquences de vos erreurs. Vous devez expliquer les actions que vous entreprendriez pour corriger l’erreur, informer les personnes concernées, limiter les impacts négatifs et éviter que l’erreur ne se reproduise. Vous devez aussi donner un exemple concret d’une erreur que vous avez commise ou que vous pourriez commettre dans votre travail. Évitez de nier ou de minimiser l’erreur. Soyez honnête et proactif.

Exemple de réponse: « Si je découvrais une erreur dans mes calculs après avoir livré un projet, je réagirais comme suit:

  • Vérifier l’origine, la nature et l’ampleur de l’erreur, en reprenant mes calculs, en utilisant un autre logiciel ou en demandant l’avis d’un collègue.
  • Corriger l’erreur, en modifiant les plans, les notes de calcul et les documents techniques, et en proposant des solutions adaptées au cas où l’erreur aurait des conséquences sur la conception ou la réalisation de l’ouvrage.
  • Informer les personnes concernées, en reconnaissant mon erreur, en présentant mes excuses, en expliquant les causes, les effets et les corrections de l’erreur, et en rassurant sur la qualité et la sécurité du projet.
  • Limiter les impacts négatifs, en évaluant les coûts, les délais et les risques liés à l’erreur, en négociant avec le client, le fournisseur, le sous-traitant ou le chef de projet, et en prenant en charge les éventuels surcoûts ou pénalités.
  • Éviter que l’erreur ne se reproduise, en identifiant les facteurs qui ont conduit à l’erreur, en mettant en place des mesures préventives ou correctives, et en tirant les leçons de l’expérience.
  • Exemple concret: Sur le projet T, j’ai commis une erreur dans le calcul de la portance du sol, qui a entraîné une sous-estimation de la profondeur des fondations. J’ai découvert l’erreur en vérifiant mes calculs avec un autre logiciel. J’ai corrigé l’erreur en augmentant la profondeur des fondations de 0,5 m. J’ai informé le client et le chef de projet de l’erreur, en leur présentant mes excuses et en leur expliquant les raisons et les solutions de l’erreur. J’ai limité les impacts négatifs en évaluant le surcoût et le retard engendrés par l’erreur, en négociant avec le client et le sous-traitant, et en prenant en charge une partie des frais supplémentaires. J’ai évité que l’erreur ne se reproduise en vérifiant les paramètres du logiciel, en faisant des contrôles croisés et en me formant aux nouvelles normes de calcul. »
  • Comment vous organiseriez-vous pour gérer plusieurs projets en même temps? Cette question permet au recruteur de connaître votre capacité à gérer votre temps, vos priorités et vos ressources. Vous devez expliquer les méthodes et les outils que vous utilisez pour planifier, coordonner et suivre vos projets, en tenant compte des objectifs, des délais et des contraintes de chaque projet. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez géré plusieurs projets en même temps. Évitez de vous disperser ou de vous surcharger. Soyez efficace et organisé.

Exemple de réponse: « Pour gérer plusieurs projets en même temps, je m’organise comme suit:

  • Définir les objectifs, les livrables, les ressources et les risques de chaque projet, en tenant compte du cahier des charges, du budget et du planning.
  • Établir un plan d’action pour chaque projet, en décomposant les tâches, en estimant la durée, le coût et la charge de travail, et en affectant les responsabilités.
  • Hiérarchiser les projets et les tâches, en fonction de leur importance, de leur urgence et de leur interdépendance, et en respectant les échéances et les engagements.
  • Utiliser des outils de gestion de projet, tels que des logiciels, des tableaux de bord, des indicateurs de performance, des rapports d’avancement, etc.
  • Communiquer avec les parties prenantes, en échangeant des informations, en sollicitant des feedbacks, en rendant compte des résultats et en gérant les attentes.
  • Adapter et réajuster le plan d’action, en fonction de l’évolution du contexte, des besoins, des contraintes et des imprévus, et en proposant des solutions.

Questions sur l’aptitude à travailler en équipe

Ces questions visent à évaluer votre capacité à travailler en collaboration avec d’autres personnes et à contribuer à la réussite collective. Elles sont souvent posées pour vérifier que vous avez l’esprit d’équipe, le sens du service et le leadership. Voici quelques exemples de questions sur l’aptitude à travailler en équipe et comment y répondre:

  • Comment communiquez-vous avec les autres membres de votre équipe? Cette question permet au recruteur de connaître votre capacité à échanger des informations, des idées et des feedbacks avec vos collègues. Vous devez expliquer les moyens et les outils que vous utilisez pour communiquer, les règles et les bonnes pratiques que vous respectez, et les bénéfices que vous en retirez. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez communiqué efficacement avec votre équipe. Évitez de communiquer trop peu ou trop mal. Soyez clair et respectueux.

Exemple de réponse: “Je communique avec les autres membres de mon équipe de manière régulière, transparente et constructive. J’utilise différents moyens et outils pour communiquer, tels que: le téléphone, le mail, les réseaux sociaux, les logiciels de messagerie instantanée, de visioconférence, de partage de documents, etc. Je respecte des règles et des bonnes pratiques pour communiquer, telles que: choisir le moyen et le moment adaptés, être précis et concis, être à l’écoute et ouvert, être poli et courtois, etc. Je retire des bénéfices de ma communication avec mon équipe, tels que: partager les informations, les idées et les feedbacks, coordonner les actions, résoudre les problèmes, renforcer la cohésion, etc. Par exemple, sur le projet S, j’ai communiqué efficacement avec mon équipe, en utilisant un logiciel de gestion de projet, qui permettait de définir les tâches, de suivre l’avancement, de signaler les difficultés, de proposer des solutions, etc.”

  • Comment gérez-vous les demandes ou les attentes des clients? Cette question permet au recruteur de connaître votre capacité à satisfaire les besoins et les exigences des clients. Vous devez expliquer les méthodes et les outils que vous utilisez pour comprendre, analyser et répondre aux demandes ou aux attentes des clients, en tenant compte de leurs contraintes et de leurs objectifs. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez géré les demandes ou les attentes des clients de manière efficace. Évitez de négliger ou de décevoir les clients. Soyez à l’écoute et professionnel.

Exemple de réponse: “Je gère les demandes ou les attentes des clients de manière rigoureuse, réactive et adaptée. J’utilise des méthodes et des outils pour gérer les demandes ou les attentes des clients, tels que: le cahier des charges, le contrat, le devis, le planning, le rapport, etc. Je comprends, j’analyse et je réponds aux demandes ou aux attentes des clients, en tenant compte de leurs besoins, de leurs contraintes, de leurs objectifs, de leurs priorités, etc. Je gère les demandes ou les attentes des clients de manière efficace, en respectant les engagements, en proposant des solutions, en négociant des compromis, en rendant compte des résultats, etc. Par exemple, sur le projet R, j’ai géré les demandes ou les attentes du client, en utilisant un cahier des charges, qui définissait les caractéristiques, les délais et le budget du projet. J’ai compris, analysé et répondu aux demandes ou aux attentes du client, en tenant compte de ses besoins, de ses contraintes, de ses objectifs, de ses priorités, etc. J’ai géré les demandes ou les attentes du client de manière efficace, en respectant les engagements, en proposant des solutions, en négociant des compromis, en rendant compte des résultats, etc.”

  • Comment faites-vous preuve de leadership au sein de votre équipe? Cette question permet au recruteur de connaître votre capacité à prendre des initiatives, à motiver et à fédérer les autres membres de votre équipe. Vous devez expliquer les qualités et les compétences que vous mobilisez pour faire preuve de leadership, les actions et les comportements que vous adoptez pour faire preuve de leadership, et les résultats et les bénéfices que vous obtenez en faisant preuve de leadership. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez fait preuve de leadership au sein de votre équipe. Évitez de manquer de leadership ou d’imposer votre leadership. Soyez inspirant et respectueux.

Exemple de réponse: “Je fais preuve de leadership au sein de mon équipe en mobilisant des qualités et des compétences telles que: la vision, la confiance, la communication, la décision, la délégation, etc. Je fais preuve de leadership au sein de mon équipe en adoptant des actions et des comportements tels que: définir et partager les objectifs, donner du sens et de la direction, écouter et impliquer les collaborateurs, prendre des décisions et assumer les responsabilités, déléguer et contrôler les tâches, reconnaître et valoriser les contributions, etc. Je fais preuve de leadership au sein de mon équipe en obtenant des résultats et des bénéfices tels que: atteindre les objectifs, améliorer la performance, renforcer la cohésion, augmenter la motivation, développer les compétences, etc. Par exemple, sur le projet Q, j’ai fait preuve de leadership au sein de mon équipe, en définissant et en partageant les objectifs, en donnant du sens et de la direction, en écoutant et en impliquant les collaborateurs, en prenant des décisions et en assumant les responsabilités, en déléguant et en contrôlant les tâches, en reconnaissant et en valorisant les contributions, etc. J’ai obtenu des résultats et des bénéfices, tels que: atteindre les objectifs, améliorer la performance, renforcer la cohésion, augmenter la motivation, développer les compétences, etc.”

Questions sur les compétences linguistiques

Ces questions visent à évaluer votre maîtrise des langues étrangères, qui peuvent être utiles pour travailler dans un contexte international ou avec des clients ou des partenaires de différents pays. Elles sont souvent posées pour vérifier votre niveau de compréhension, d’expression et de communication dans une ou plusieurs langues. Voici quelques exemples de questions sur les compétences linguistiques et comment y répondre:

  • Quelles langues parlez-vous et à quel niveau? Cette question permet au recruteur de connaître les langues que vous maîtrisez et le degré de maîtrise que vous avez. Vous devez citer les langues que vous parlez et le niveau que vous avez, en utilisant des références reconnues, telles que le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL), qui classe les niveaux de A1 à C2, ou les tests de langue, tels que le TOEFL, le TOEIC, le IELTS, etc. Vous devez aussi expliquer comment vous avez appris, pratiqué et utilisé ces langues, et donner des exemples concrets de situations où vous les avez parlées. Évitez de mentir ou de surestimer votre niveau. Soyez honnête et réaliste.

Exemple de réponse: “Je parle trois langues: le français, l’anglais et l’espagnol. Le français est ma langue maternelle, que je parle couramment. L’anglais est ma deuxième langue, que je parle à un niveau avancé. J’ai un score de 950 au TOEIC, qui correspond à un niveau C1 selon le CECRL. J’ai appris l’anglais à l’école, à l’université et lors de séjours linguistiques. Je pratique l’anglais régulièrement, en lisant des livres, en regardant des films, en écoutant de la musique, en discutant avec des amis, etc. J’utilise l’anglais professionnellement, en échangeant avec des clients, des fournisseurs, des collègues ou des partenaires de différents pays. Par exemple, sur le projet X, j’ai travaillé en équipe avec des ingénieurs américains, britanniques et indiens, et j’ai communiqué avec eux en anglais, par mail, par téléphone ou par visioconférence. L’espagnol est ma troisième langue, que je parle à un niveau intermédiaire. J’ai un score de 750 au DELE, qui correspond à un niveau B2 selon le CECRL. J’ai appris l’espagnol au lycée, à l’université et lors de voyages. Je pratique l’espagnol occasionnellement, en lisant des articles, en regardant des vidéos, en discutant avec des connaissances, etc. J’utilise l’espagnol professionnellement, en échangeant avec des clients, des fournisseurs, des collègues ou des partenaires de pays hispanophones. Par exemple, sur le projet Y, j’ai travaillé en collaboration avec une entreprise espagnole, et j’ai communiqué avec elle en espagnol, par mail, par téléphone ou par visioconférence.”

  • Pouvez-vous me parler de votre projet professionnel en anglais? Cette question permet au recruteur de tester votre capacité à vous exprimer en anglais, à la fois à l’oral et à l’écrit. Vous devez résumer votre projet professionnel en anglais, en utilisant un vocabulaire adapté, une grammaire correcte, une prononciation claire et une intonation appropriée. Vous devez aussi structurer votre discours, en introduisant le sujet, en développant les points principaux et en concluant. Évitez de faire des fautes, des hésitations ou des répétitions. Soyez fluide et confiant.

Exemple de réponse: “I would like to talk about my professional project in English. My professional project is to become a civil engineer and to work on innovative and sustainable projects in the field of civil engineering. I have always been interested in civil engineering, because it combines technical skills, creativity and service to society. I have studied civil engineering at the university, where I have acquired solid knowledge and competencies in various domains, such as structures, materials, geotechnics, hydraulics, etc. I have also done several internships in civil engineering companies, where I have gained practical experience and professional skills, such as project management, communication, teamwork, etc. I have also learned and practiced foreign languages, such as English and Spanish, which are useful for working in an international context or with clients or partners from different countries. My professional project is to join a dynamic, innovative and responsible company, such as yours, where I can apply my knowledge and skills, participate in the design and realization of quality works, learn from experts, progress in my career and contribute to the development of society.”

Questions sur vos points forts et vos points faibles

Ces questions visent à évaluer votre connaissance de vous-même, votre honnêteté et votre capacité à vous améliorer. Elles sont souvent posées pour vérifier votre adéquation avec le poste et l’entreprise. Voici quelques exemples de questions sur vos points forts et vos points faibles et comment y répondre:

  • Quels sont vos principaux points forts en tant qu’ingénieur génie civil? Cette question permet au recruteur de connaître vos atouts et votre valeur ajoutée en tant qu’ingénieur génie civil. Vous devez citer les points forts qui sont pertinents, spécifiques et démontrables pour le poste, tels que: vos compétences techniques, votre créativité, votre capacité à résoudre des problèmes, vos compétences en communication, vos compétences en travail d’équipe, etc. Vous devez aussi expliquer comment vous utilisez ces points forts dans votre travail, et donner des exemples concrets de situations où vous avez fait preuve de ces points forts. Évitez de citer trop ou trop peu de points forts. Soyez précis et convaincant.

Exemple de réponse: “Mes principaux points forts en tant qu’ingénieur génie civil sont: ma maîtrise des logiciels de modélisation et de calcul des structures, ma créativité pour proposer des solutions originales et adaptées, ma capacité à gérer des projets complexes et multidisciplinaires, mes compétences en communication pour échanger avec les différents acteurs d’un projet, et mes compétences en travail d’équipe pour collaborer avec mes collègues. J’utilise ces points forts dans mon travail, en concevant et en réalisant des ouvrages de qualité, en respectant les délais, les budgets et les normes. Par exemple, sur le projet Z, j’ai utilisé les logiciels AutoCAD, Revit et Robot pour modéliser et calculer une structure métallique, j’ai proposé une solution innovante pour optimiser la forme et la résistance de la structure, j’ai géré le projet de A à Z, en coordonnant les différentes phases, les ressources et les risques, j’ai communiqué avec le client, les fournisseurs, les sous-traitants et les autorités, et j’ai travaillé en équipe avec des architectes, des géotechniciens, des économistes et des juristes.”

  • Quels sont vos principaux points faibles en tant qu’ingénieur génie civil? Cette question permet au recruteur de connaître vos limites et vos axes d’amélioration en tant qu’ingénieur génie civil. Vous devez citer les points faibles qui sont réels, mais pas rédhibitoires pour le poste, tels que: une compétence technique à perfectionner, une difficulté à gérer le stress ou la pression, une tendance à être trop perfectionniste ou trop impatient, etc. Vous devez aussi expliquer comment vous faites face à ces points faibles, et quelles actions vous mettez en place pour les réduire ou les surmonter. Vous devez aussi donner des exemples concrets de situations où vous avez géré vos points faibles de manière efficace. Évitez de citer des points faibles qui sont des qualités déguisées, ou qui sont incompatibles avec le poste. Soyez honnête et proactif.

Exemple de réponse: “Mes principaux points faibles en tant qu’ingénieur génie civil sont: ma connaissance limitée des normes environnementales, ma difficulté à gérer le stress et la pression, et ma tendance à être trop perfectionniste. Je fais face à ces points faibles, en me formant, en m’organisant et en me remettant en question. Je mets en place des actions pour les réduire ou les surmonter, telles que: suivre des formations sur les normes environnementales, planifier mon travail, prioriser mes tâches, faire des pauses régulières, pratiquer une activité physique, fixer des objectifs réalistes, accepter l’erreur, etc. Par exemple, sur le projet E, j’ai géré mes points faibles, en suivant une formation sur les normes environnementales, en planifiant mon travail, en priorisant mes tâches, en faisant des pauses régulières, en pratiquant une activité physique, en fixant des objectifs réalistes, et en acceptant l’erreur.”

Clicky